Pourquoi les intérêts sont-ils interdits en Islam ?

Pourquoi les intérêts sont-ils interdits en Islam ?

Tout musulman a déjà entendu dire que les intérêts – Ribâ – sont harâm – illicites -. Toutefois, dans nos sociétés modernes, la plupart des musulmans possèdent au moins un compte bancaire ou d’épargne dans une banque classique, et reçoivent chaque année, automatiquement une somme, en fonction de l’argent placé qui a transité sur ce ou ces comptes. Toujours dans l’idée que cet argent est généré automatiquement et qu’il n’est pas possible de le refuser ou de le rendre, se pose la question suivante : que faire de ces deniers indésirables, cet intérêt ?

Retour sur ce que sont les intérêts

En Islam, l’argent est considéré comme appartenant à Dieu. Il s’agit d’un moyen pour Lui de tester la foi des croyants, à qui il a confié ses deniers. Que vont-ils en faire : le partager équitablement, l’investir dans ce qui est utile, et respecter le principe islamique ou le dépenser dans ce qui est illicite, d’en tirer des intérêts, et par la même occasion, échouer à l’épreuve lancée par le Tout puissant ?

Concernant les intérêts – le Ribâ —, justement, notons pour commencer qu’ils sont tout à fait licites en France, du moins, dans la finance conventionnelle (contrairement à l’usure). En finance islamique, les deux formes sont totalement proscrites : le taux d’usure, et le taux d’intérêt tel que nous le connaissons.

On parle d’intérêt dans deux cas. Aussi, il peut s’agir d’une somme supplémentaire payée lors du remboursement d’un emprunt par un débiteur, ou l’argent rapporté automatiquement par un compte bancaire à son détenteur. L’Islam n’a-t-il pas interdit ces deux formes de rémunération ? La réponse est clairement positive, alors que faire, lorsqu’on se trouve en sa possession, sachant qu’il est d’utiliser ce Ribâ pour soi et d’en tirer du profit ?

Que faire concrètement des intérêts ? 

Les Oulémas expliquent qu’il est interdit aux musulmans d’ouvrir un compte bancaire de type épargne, livret, etc., du moins, s’il est dit rémunérateur. Aussi, lorsqu’il est impossible de faire autrement, s’ajoute une obligation supplémentaire, celle de ne pas thésauriser cet argent. En effet, en laissant les intérêts dormir sur un compte, sans savoir quoi en faire, son possesseur contribue directement aux investissements illicites de sa banque.

Le Docteur Al-Qaradawi, Président de l’Union Internationale des Savants musulmans, explique dans une fatwa – avis juridique – que l’argent de l’intérêt peut être donné à des orphelins, aux démunis, ou à des œuvres caritatives (constructions de mosquées, prosélytisme religieux, etc.). Le Cheikh Khâlid Sayfoullâh pour sa part, ajoute que le Ribâ peut également être donné pour aider à l’exécution de travaux d’intérêt général en faveur des musulmans – autre que la construction de mosquées, cependant -. Les deux sommités s’accordent à dire que le fait de se débarrasser de cet argent impur est obligatoire, sans toutefois être méritoire, contrairement au Zakât par exemple, cet impôt social purificateur !

Un dilemme que l’on peut éviter : la finance islamique

Le client musulman d’une banque classique n’a peut-être plus envie de transgresser sa foi en étant forcé d’accepter les intérêts, par manque de choix ou d’informations. Le client non-musulman, vient peut-être de son côté, de prendre conscience que son épargne travaille, mais en étant investi dans des opérations qui vont à l’encontre de sa morale. En réalité, il n’y a pas de dilemme, mais une solution concrète, proche, et simple, elle s’appelle la finance islamique.

Basée sur les principes de la charia, la finance islamique se pose en alternative éthique, saine, participative, en un mot : halal. Découvrez la solution d’épargne & placement SALAM ou encore le PEA Qibla, qui répondent en tous points à vos objectifs d’épargne, tels que :

  • épargne mariage : http://www.noorassur.com/epargne.php?p=mariage
  • épargne logement : http://www.noorassur.com/epargne.php?p=logement
  • épargne étude : http://www.noorassur.com/epargne.php?p=études
  • épargne pèlerinage : http://www.noorassur.com/epargne.php?p=pelerinage
  • épargne retraite : http://www.noorassur.com/epargne.php?p=retraite

C’est dans le but de vous éviter de vous aider à sortir du haram que NOORASSUR, le 1er réseau de France de conseillers banque-assurance islamique, a développé une gamme 100 % Halal respectant les mots transmis par Dieu à son Prophète : « (2.278). Ô les croyants ! Craignez Allah ; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants. »

Nos conseillers banque-assurance Islamique à votre service…

http://www.noorassur-financeislamique.com/

Ajoutée le 22 avr. 2015

Dans cette vidéo nous répondons à la question suivante: « Je réfléchis à un contrat d’épargne et de placement conforme aux principes de la finance islamique afin de préparer l’acquisition d’un logement. Le conseiller me propose différents supports d’investissement dont un produit basé sur des Sukuk. Qu’est-ce que c’est ? « 

 

https://youtu.be/Vx0RiblRtBA
Ajoutée le 30 avr. 2015

Dans cette vidéo nous répondons à la question suivante: « Comment une banque ou une compagnie d’assurance peut-elle à la fois proposer des produits conformes aux principes de la finance islamique et des produits conventionnels ? »

 
 

https://youtu.be/ILiw8BLHjhE

Ajoutée le 30 avr. 2015

Dans cette vidéo nous répondons à la question suivante: « Je souhaite souscrire un contrat d’épargne et de placement conforme aux principes de la finance islamique afin de financer mon pèlerinage. Expliquez-moi où sera investi l’argent épargné. »

 
 

https://youtu.be/AAGtZwsfDuo

Ajoutée le 30 avr. 2015

Dans cette vidéo nous répondons à la question suivante: « J’ai un PEA ouvert depuis 3 ans dans ma banque, puis-je le transférer afin de bénéficier du PEA conforme aux principes de la finance islamique ? »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *