La préservation de la vie en Islam, un principe fondamental

La préservation de la vie en Islam, un principe fondamental

Toute personne « sensée et raisonnable » affirmera que la vie de l’être humain doit être préservée et ne doit en aucun cas être mise en danger. Cependant, force est de constater que nous assistons ces dernières années à une recrudescence des scènes de barbarie où des êtres humains sont lâchement exterminés. Notre condamnation de ces actes de folie est totale quel qu’en soit leurs auteurs et quel que soit le lieu (Irak, Syrie, Palestine, Birmanie, Centre Afrique…).
 
Aujourd’hui, on tue malheureusement de plus en plus au nom d’idéologies ou au nom de la religion.  La situation internationale (terrorisme…) et le contexte médiatico-politique font que l’image de l’Islam se trouve affectée laissant croire que la préservation de la vie humaine n’est pas une dimension prioritaire. Nous nous attacherons ici à déconstruire cette idée reçue.
 
Le Coran après avoir exposé le récit d’un des enfants d’Adam [Caïn] qui tua injustement son frère nous enseigne que celui qui porte atteinte à une vie humaine c’est comme s’il portait atteinte à toute l’humanité. Et celui qui sauve une vie c’est comme s’il avait sauvé toute l’humanité.
 
Dieu dit : «… C’est pourquoi nous avons prescrit aux enfants d’Israël que quiconque tue une âme non coupable de meurtre ou de corruption sur terre, c’est comme s’il a tué l’humanité entière. Et quiconque lui permet de vivre c’est comme s’il a donné vie à l’humanité entière ». [La table servie – V32]
 
مِنْ أَجْلِ ذَلِكَ كَتَبْنَا عَلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ أَنَّهُ مَنْ قَتَلَ نَفْسًا بِغَيْرِ نَفْسٍ أَوْ فَسَادٍ فِي الْأَرْضِ فَكَأَنَّمَا قَتَلَ النَّاسَ جَمِيعًا وَمَنْ أَحْيَاهَا فَكَأَنَّمَا أَحْيَا النَّاسَ جَمِيعًا و [سورة المائدة – الآية 32[
 
Malheureusement, certaines gens malintentionnées et des détracteurs de l’Islam développent la thèse que la Shari’a et le jihâd sont synonymes de tuerie et de mort. Ce fantasme autour de ces deux notions révèle une certaine ignorance des valeurs humaines de l’Islam ou une déformation volontaire de leur réalité. Toutefois, l’honnêteté intellectuelle nous amène à dire que ce constat amer est parfois le résultat d’une compréhension erronée de l’Islam chez certains musulmans (minoritaires). Ainsi, c’est parce que les musulmans sont porteurs d’un message de Paix et de Vivre ensemble, qu’ils ne se reconnaissent pas dans les actes de tous ceux qui à travers le monde portent injustement atteinte à la vie humaine au Nom de Dieu. « Daech » à titre d’exemple ne peut en aucun cas être qualifié d’état islamique (terminologie à exclure) car il bafoue les valeurs fondamentales de l’Islam. Dieu Exalté soit-Il s’est interdit l‘injustice (dhulm) et nous décréta de ne pas être injustes les uns envers les autres.
 
Les savants musulmans tels que l’Imam Al ‘Izz Ibn ‘Abd_Assalâm (m.660 hég) dans son livre « kawâ’id al ahkâm fi masâlih al anâm » ou l’Imam As-Shâtibi (m.890 hég) dans son livre « al mouwâfaqât fi oussouli ashari’a » précisent que la finalité suprême de la législation musulmane, à travers toutes ses prescriptions ou ses proscriptions, se résume par la règle suivante : Apporter le bien et le bien-être (Al Maslaha) et empêcher le mal et tout ce qui est malsain (Al Mafsada). C’est pourquoi, ils ont édicté la règle de préservation des cinq principes universaux (al koulyât al-khams ou ad darouriyât) qui consiste en la sauvegarde de la religion (ad-dîn), de la vie (al hayât), de la raison (al ‘aql), de la progéniture (an nasl) et de la propriété/biens (al mâl). Certains ulémas rajoutent même un sixième principe fondamental : la préservation de l’honneur (al ‘ird).
 
حفظ الدين،حفظ النفس، حفظ العرض والنسل، حفظ العقل، حفظ المال.
Pour chacun de ces principes, il s’agit d’une part de garantir son établissement et d’autre part de le sauvegarder contre toute atteinte.
 
Partant du second principe, attenter injustement à la vie humaine par quelque manière que ce soit est considéré comme un acte illicite (harâm). En effet, comme chaque être humain est l’œuvre de Dieu, la reconnaissance de sa dignité est au centre de la pensée musulmane.
 
L’Islam interdit de porter atteinte à la vie humaine
 
L’être humain a été créé faible et fragile. C’est pourquoi Dieu allège les prescriptions et à chaque fois que le croyant est confronté à la gêne, une dérogation lui retire la contrainte.
 
‘Amr Ibn Al-‘Ass   rapporte : « lorsque je fus envoyé à la bataille « des bandages », j’ai fait un rêve dans une nuit de très grand froid, j’ai eu peur qu’en me lavant je périsse, j’ai donc fait le tayammum puis j’ai dirigé la prière du matin [As-Subh]. Quand nous sommes retournés, mes compagnons ont rapporté cela au Prophète qui a dit : « ‘Amr, tu as dirigé la prière en état d’impureté majeure ? ». Je répondis « oui, j’ai fait cela par rapport au propos du Très-Haut : {Et ne vous tuez pas. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous.}, j’ai donc jugé bon de faire le tayammum et prié. Le Prophète a souri sans rien me reprocher ». Rapporté par Ahmad, Abu Dâoud, Al-Hâkim, Ad-Dârqotnî, Ibn Hibbân
 
وَلَا تَقْتُلُوا أَنْفُسَكُمْ إِنَّ اللَّهَ كَانَ بِكُمْ رَحِيمًا  [ سورة النساء – الآية 29 ]
 
« Et ne vous tuez pas. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous» [les femmes – V29]
 
وَلَا تَقْتُلُوا أَوْلَادَكُمْ مِنْ إِمْلَاقٍ نَحْنُ نَرْزُقُكُمْ وَإِيَّاهُمْ وَلَا تَقْرَبُوا الْفَوَاحِشَ مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَمَا بَطَنَ وَلَا تَقْتُلُوا النَّفْسَ الَّتِي حَرَّمَ اللَّهُ إِلَّا بِالْحَقِّ ذَلِكُمْ وَصَّاكُمْ بِهِ لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ [ سورة الانعام – الآية 151 ]
 
«Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N’approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez aucune vie qu’Allah a faite sacrée si ce n’est en toute justice. Voilà ce qu’Allah vous a recommandé de faire; peut-être comprendrez-vous.» [Les bestiaux – V151]
 
وَمَنْ يَقْتُلْ مُؤْمِنًا مُتَعَمِّدًا فَجَزَاؤُهُ جَهَنَّمُ خَالِدًا فِيهَا وَغَضِبَ اللَّهُ عَلَيْهِ وَلَعَنَهُ وَأَعَدَّ لَهُ عَذَابًا عَظِيمًا [سورة النساء – الآية 93[
 
« Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l’a frappé de Sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment. » [Les femmes – V93]
 
Aux yeux de l’Islam, la vie humaine est une chose précieuse, qui mérite d’être protégée. La noble Sunna en fournit également une belle illustration :
 
Le Prophète (Paix et Bénédiction sur Lui)  dit :
« Quiconque tue une personne qui a fait un pacte (de non-agression) avec les musulmans ne sentira pas l’odeur du Paradis, même si son parfum peut être senti à une distance équivalant à quarante ans. » Rapporté par Al-Boukhari, Ahmed, An-Nassa’î et Ibn Majah
 
« J’en jure par Celui qui tient mon âme en Sa main, tuer un croyant est plus grave auprès d’Allah que la disparition de ce monde » Rapporté par An-Nassâ’î
 
Et Allah est plus Savant !….
 
Abdelwaheb NBAHEDDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *