Le martyr d'Alep

« Dans deux mois, deux mois et demi au maximum, à ce rythme, la partie est d’Alep risque d’être totalement détruite. Nous parlons de la vieille ville en particulier, et des milliers de civils syriens vont être tués» a averti jeudi 6 octobre l’envoyé spécial de l’ONU sur la Syrie, Staffan de Mistura, en conférence de presse.
 
Depuis le 22 septembre, le régime de Bachar Al-Assad et son allié russe ont entrepris une offensive des plus violentes sur la ville d’Alep.
 
Selon un bilan provisoire de l’ONU, ces bombardements ont fait au moins 376 morts, plus de 1200 blessés. Il reste près de 300 000 civils qui vivent à Alep dont 100 000 enfants.
Après des centaines de milliers de morts et plus de dix millions de personnes déplacées ou réfugiées, la Syrie est accablée par un déluge de feu sur Alep qui tue quotidiennement. Assiégée, la population ne peut s’échapper ni recevoir de l’aide.
 
Les bombardements visent expressément les hôpitaux, les ambulances et les convois humanitaires afin de mener la politique de la terre brûlée : détruire, massacrer, réduire à néant les opposants et toute forme d’organisation sociale. Le personnel médical est particulièrement ciblé afin de laisser les gens succomber à leurs blessures.
 
Ce génocide est un drame pour l’humanité ! il s’agit de la situation humanitaire qualifiée comme la plus grave depuis le seconde guerre mondiale.
 
Le gouvernement de Bachar Al Assad et l’armée russe sont coupables de crimes contre l’humanité avérés et continuent de tuer en toute impunité.
 
L’UOIF appelle la France et l’Union Européenne à jouer tout leur rôle afin de mettre fin à ce massacre sans nom.
 
L’UOIF appelle la France à développer sa politique d’accueil de réfugiés afin de sauver des familles d’une destruction annoncée.
 
Union des Organisations Islamiques de France
La Courneuve, le 6 octobre 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *