Le pélerinage : pilier de la dévotion accomplie

Le pélerinage : pilier de la dévotion accomplie

Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Kaaba) [en lui disant]: « Ne M’associe rien; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s’y tiennent debout et pour ceux qui s’y inclinent et se prosternent » .
Et fais aux gens une annonce pour le Haj . Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné, pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d’Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu’Il leur a attribuée , « Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable.
Puis qu’ils mettent fin à leurs interdits (qu’ils nettoient leurs corps), qu’ils remplissent leurs vœux, et qu’ils fassent les circuits autour de l’Antique Maison » . 26/27/28/29  sourate Al Haj
 
Loin d’être une pratique récente,  le pèlerinage à la Mecque est un ancrage abrahamique. Le prophète Ibrahim, que le salut de Dieu soit sur lui, en compagnie de son fils Ismail, sur une injonction divine bâtit le grand sanctuaire qui allait devenir la direction privilégiée voire convoitée de millions de musulmans à travers le monde.
 
Le haj est le cinquième pilier de l’islam. Tous les musulmans sont censés se rendre au moins une fois dans leur vie sur les lieux-dits saints de l’islam s’ils ont les capacités physiques et financières. Il demeure un des piliers les plus importants dans la tradition musulmane car il récapitule les aspects de la foi musulmane et constitue un achèvement de la dévotion vouée au tout Puissant.
 
La période du pèlerinage est située dans  le douzième et dernier mois lunaire de l’année hégirienne, Dhul hija, entre le 8 et le 13.
 
Après avoir formulé son intention d’accomplir le type de pèlerinage qu’il veut faire, le pèlerin se met en état de sacralisation et fait les sept tours rituels , la circumambulation ou Tawaf, autour de la Kaaba, édifice cuboïde noir situé au sein de la grande mosquée sacrée « Al  masjid Al Haram ». A l’instar de Hajar, épouse du prophète Ibrahim qui partit à la recherche d’eau pour son enfant Ismaïl entre les deux monts Safa et Marwa, le pèlerin effectue sept aller-retour entre les deux  collines en processionnant avant d’assouvir sa soif devant  Zamzam dont les vertus continuent d’étonner les abreuvés.
 
La plaine de Mina, à 4km de la Mecque, est la destination des centaines de milliers de pèlerins au 8e jour de Dhul hija, appelé le jour de l’abreuvement « yawm attarwiya ». Environs cinquante mille tentes sont dressées durant toute la durée du Haj pour accueillir les invités de Dieu. Ces derniers attendent tous et sans exception le moment fatidique qui les attend le lendemain, le 9e jour de Dhul hija, il s’agit bien sûr de la station de Arafat. Cette dernière symbolise le pèlerinage-même, comme le stipulait le messager de Dieu PSdL; y manquer rendrait invalide celui-ci. Les millions de personnes présentes en même temps sur le site de Arafat dont les limites sont scrupuleusement définies, attendent impatiemment le coucher du soleil marquant le témoignage de Dieu, exalté soit son Nom, devant Ses anges qu’Il a pardonné à tous Ses invités venus des quatre coins du monde pour assister à cet évènement chargé de spiritualité et de dévotion.
 
Le parcours du pèlerin se poursuit  par une halte à Mouzdalifa  la nuit du 9 au 10 Dhul Hijja, lieu auquel il ramasse les cailloux pour lapider les stèles. La plaine de Mina donne rendez-vous aux pèlerins pour vivre trois jours intenses qui commencent par la lapidation de la première stèle avec  sept cailloux, suivie du sacrifice d’une bête en commémoration du geste accompli par le prophète Ibrahim, que le salut de Dieu soit sur lui, qui sacrifia un bélier descendu du ciel par un ange, à la place de son fils Ismail. Trois stèles symbolisant les endroits  où  Satan tenta de détourner Ibrahim SDL de son acte d’obéissance seront successivement lapidées, de la plus petite à la plus grande. Ce faisant, les pèlerins témoignent de leur rejet de Satan et de l’amour incontesté de leur honorable Hôte.
 
Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, les pèlerins mettent fin à leur état de sacralisation en  effectuant pour la dernière fois la circumambulation autour de la Kaaba, ce sera le Tawaf d’adieu.
 
Pour certain ce sera peut-être un au revoir… en attendant, heureux et chanceux sont ceux dont le voyage a été agréé et les péchés pardonnés.08
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *