Construisons l'avenir ensemble

Comment écrire sur la Paix, l’Unité, la Fraternité ? Trouver un fil conducteur aussi pour une phrase aussi lourde de sens. Cette phrase: ensemble construisons l’avenir. Ce verbe construire semble aujourd’hui troublant. Car l’avenir est renouvellement, telle est notre conviction. Jamais l’on ne part de rien. Le Destin commun, si c’est ce que l’on entend par « avenir », est la constante reconstruction d’un lien initial que la folie des Hommes, que la bêtise humaine, n’a de cesse d’amoindrir, de malmener, jusqu’au déchirement. L’avenir est reconstruction en ce que l’Humanité, souvent, s’abolit donc. Alors il faut un temps. Le temps du réveil. Du renouveau. Le Printemps. Et tout un chacun se mobilise pour reprendre cette œuvre inachevée : la Vie. La Vie entendue comme communion. Ensemble c’est la Vie. L’Homme se re-saisit de ce fameux Destin commun quand, autour de lui, il cesse de voir des rivaux, des ennemis, des ombres. L’Homme se re-saisit de ce Destin, de cet avenir à reconstruire sans cesse, quand enfin, il se sait entouré de frères. L’Islam nous a apprit tout cela.
 
Nous nous refusons, souvent, aux visions essentialistes quant à ce qui anime les uns, caractérise les autres. A quelques exceptions près : car nous aimons à croire que cette appréhension de l’Humanité qui est notre, revêt le doux caractère de l’inné. Voilà une bien lourde affirmation : l’Homme est Homme par nature. Et l’Homme est perfectionnement. Tandis que Dieu est perfection. Et en ce que la perfection est attribut du Divin, sa recherche, par ses créatures, jamais ne prend fin. But inatteignable, mais sans cesse recherché. Ainsi l’Homme dans toute son audace, et sa dévotion, entretient la pureté de l’âme. Des intentions. Du monde. De ce Destin commun. L’unité est perfectionnement. La fraternité est perfectionnement. La paix est perfectionnement. Et l’Humanité est la rencontre de ces trois composantes de l’Universel à son paroxysme.
 
L’Humanité c’est l’universel. L’Islam c’est l’Humanité. L’Universel c’est l’Islam. Nous l’affirmons, sans aucune prétention, sans aucun prosélytisme. Simplement si l’Islam est soumission, alors, nous disons que la soumission au Divin passe, toujours, par le respect de sa Création. Le respect tant de la dignité humaine, que de toutes les composantes, de tous les rouages de cette grande entreprise qu’est le Monde. Si l’Islam est Paix, alors nous pensons que l’Homme qui n’est pas en Guerre est celui qui a compris que l’enfer c’est l’autre et que la délivrance c’est son frère. Et tout Homme est frère. L’Humain n’est jamais autre. Celui qui nie cela, abolit son Humanité. Nie son existence même. Se refuse à être.
 
Il y a des impératifs à la chose Humaine. Des impératifs pour pouvoir prétendre à étreindre l’Universalité. Cela demande beaucoup d’effort, que de cesser de voir l’autre comme autre. Cela demande beaucoup d’effort que de vivre tant dans la soumission à Dieu en ce qu’elle est transcendance, que dans la lutte effrénée contre l’oppression quand elle est l’entreprise d’Hommes qui n’ont rien d’Humain. Cela demande beaucoup d’efforts que d’accepter la fraternité dans la différence. La paix dans la confrontation. L’écoute dans l’incompréhension. L’Humanité dans l’horreur. Cela demande beaucoup d’efforts certes, mais l’Islam, chaque jour, nous apprend à intégrer tout cela au champ des possibles : tous les Hommes ne sont pas Musulmans, mais tous les Hommes sont frères. Tous les Hommes ne sont pas croyants, mais l’Humanité est transcendance. La transcendance est universelle. La transcendance est paix. La transcendance est unité. La transcendance est fraternité en ce qu’elle est le dépassement de la frontière de l’altérité pour atteindre le point culminant de la machine humaine, religieuse, spirituelle : l’Amour.
 
Alexis Lienard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *