communiqué

La situation des ouïghours ne cesse d’empirer.

Les arrestations arbitraires, les incarcérations, les camps de concentration, les travaux forcés, la destruction de mosquées issues d’un patrimoine exceptionnel, l’interdiction de l’usage de la langue, des pratiques cultuelles, la confiscation des biens, les privations des libertés les plus fondamentales montrent une politique d’éradication de la minorité ouïghoure qui est en cours.

Le 19 décembre dernier, le Parlement européen a adopté une résolution exhortant le gouvernement chinois de « mettre un terme sans attendre à la pratique des détentions arbitraires, sans chef d’inculpation, procès ou condamnation pour une infraction pénale, de membres des minorités ouïgoure et kazakhe, et de Tibétains, de fermer tous les camps et centres de détention et de libérer les détenus immédiatement et sans condition » et appelle également le Conseil européen à envisager « l’adoption de sanctions ciblées contre des fonctionnaires responsables de la répression dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang ».

Malgré les témoignages et les preuves accablantes collectées jusque-là, la communauté internationale peine à exprimer sa ferme condamnation et le caractère criminel de cette persécution.

La gravité de la situation dans laquelle plus d’un million de personnes est dans des camps tandis que le reste de la population ouïghoure est étroitement surveillée et constamment menacée et violentée, appelle à une mobilisation sans précédent.

Musulmans de France exprime sa très grande préoccupation et condamne avec la plus grande fermeté ces crimes contre l’humanité.

Le sort des Ouïghours ne doit pas nous laisser indifférents.

Musulmans de France appelle la France, l’Union Européenne et les Nations Unies à faire pression sur Pékin et à rappeler les engagements qui sont les nôtres à l’égard du respect des droits de l’homme. Cette situation est intolérable.

Musulmans de France appelle tous les hommes et femmes épris de liberté et de justice à exprimer leur soutien en faveur de la survie physique, culturelle et religieuse des Ouïghours ainsi qu’à la libération de tous les prisonniers internés.

 Musulmans de France,

La Courneuve, le 24 décembre 2019. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *